Façade de la maison de Jeanne d'Albret
Seconde salle du musée Jeanne d'Albret
Plaque indiquant la maison de Jeanne d'Albret
Buste en terre cuite représentant Jeanne d'Albret (XXe siècle)
Cour de la maison de Jeanne d'Albret
Première salle du Musée Jeanne d'Albret
Stil de la justicy deu païs de Bearn (1564)
Jardins de la maison de Jeanne d'Albret
Reconstitution de l'ancien temple de Cauterets
Vue d'une des vitrines du Musée Jeanne d'Albret

2017

/// Les 500 ans de la Réforme à Orthez

Il y a 500 ans, le 31 octobre 1517, Martin Luther affichait 95 thèses contre les indulgences sur la porte de l’église du château de Wittemberg, en Allemagne. Ce geste est considéré comme l’événement fondateur de la Réforme protestante.
Si Martin Luther n’est jamais venu à Orthez son action a eu une influence considérable sur la ville et, plus largement, sur le Béarn. Dans quelle mesure ?
Les Églises protestantes d’Orthez, en association avec le Musée Jeanne d’Albret, et en partenariat avec le Pays d'Art et d'Histoire d'Orthez et du Béarn des Gaves, vous proposent de le découvrir avec un riche programme d’animations sur la vie et l’œuvre de ce moine allemand qui a joué un rôle majeur dans l’histoire de la Réforme.


/// L’influence de la pensée luthérienne dans l’évolution moderne de l’art, du XVIe siècle jusqu’à nos jours
par Jean-Rodolphe Loth  ///  Vendredi 6 octobre 2017 à 20h, Amphithéâtre de la Communauté de Communes Lacq-Orthez

> La Réforme, s’agissant du sens et de la portée des images a correspondu à un changement d’époque. Le legs symbolique médiéval, peu à peu, va perdre de son efficacité et de sa lisibilité auprès de couches étendues de la société. Dans son positionnement de rupture, particulièrement contre le mercantilisme ecclésiastique des mérites et des indulgences, Luther n’ a pas directement pris en considération le fait artistique. Hormis certains liens d’amitié déterminants, comme par exemple avec Lucas Cranach l’ancien, ce n’est pas l’œuvre d’art qui est principalement au cœur des points de vue de Luther à propos de l’image... Cependant la critique du statut de l’image et de ses usages prendra un jour accentué avec l’iconoclasme d’une part et la diffusion imprimée, d’autre part. Cette tension entre la dévaluation des images soupçonnées d’entraîner l’idolâtrie et la possibilité de leur réplication étendue, en tant que support pédagogique gravé, va contribuer à faire bouger la place et la compréhension des oeuvres d’art. Dans toute l’Europe, avec la Réforme et la réaction de la Contre-réforme, les artistes vont être obligés de justifier leur rapport à l’image de façon entièrement nouvelle. Aussi, la Réforme coïncidera avec l’accélération du débat entre art et religion, à partir du retrait des images ou la multiplication de leur diversité...
Ces aspects déterminants de la Réforme, s’agissant du rapport entre art et image, seront éclairés pour envisager leurs influences perceptibles jusque dans l’art moderne et contemporain...

 

/// La Réforme en Béarn à l'époque de Luther
par Philippe Chareyre  ///  Jeudi 12 octobre 2017 à 20h, Amphithéâtre de la Communauté de Communes Lacq-Orthez

> La Réforme béarnaise se distingue de la française en ce qu’elle est une réforme imposée par le prince comme cela se passe le plus souvent dans le nord de l’Europe. On lui a donc souvent reproché d’être une réforme venue d’en haut, ce qui expliquerait un reflux rapide. De nombreux éléments toutefois montrent que ce n’est pas le cas partout et que la volonté de changement a largement pénétré les populations dont une grande partie a soutenu la réforme princière. La pénétration de ces idées nouvelles sera abordée durant toute la durée du XVIe siècle tout en retraçant l’évolution de leur contenu de Luther à Calvin.

 

/// Martin Luther et Lucas Cranach, un moine et un peintre. Destins croisés
par Danièle Cotinat  ///  Mardi 14 novembre 2017 à 20h, Amphithéâtre de la Communauté de Communes Lacq-Orthez

> Voilà 500 ans un moine Augustin, Martin Luther, publie 95 thèses qui vont révolutionner la planète chrétienne et l’histoire de l’Europe. A l’âge de l’imprimerie ses thèses se répandent à une vitesse jamais atteinte jusque- là, en Allemagne et dans toute l’Europe. L’unité de la chrétienté avait déjà été mise à mal en 1054 avec le schisme orthodoxe. Dorénavant une autre fracture apparaît, deux visions différentes de la foi, deux visions du monde et du rapport de l’homme avec Dieu.
Le projet est de présenter la Réforme à travers deux personnages, deux grands créateurs, Martin Luther et Lucas Cranach. Tous les deux sont des hommes de la Renaissance. Ils vivent dans un monde qui bouge, se transforme, un monde de rupture aussi. L’un, Martin Luther, le grand réformateur, provoque un tournant majeur de l’histoire du christianisme, l’autre, Lucas Cranach peintre, est un des plus grands représentant de la Renaissance allemande.
Tous les deux se voient au quotidien, dans la petite ville de Wittenberg, en Saxe. Devenus amis ils vont ensemble travailler et contribuer, avec leurs talents personnels, à diffuser la Réforme.
En partant de deux journées particulières, au printemps 1521 et au printemps 1547, nous verrons ces deux destins se dérouler, se croiser et comment ils ont chacun contribué à l’histoire religieuse, politique et artistique de l’Europe.

 

/// L'imprimerie en Béarn et la Réforme
par Philippe Chareyre  ///  Jeudi 23 novembre 2017 à 20h, Amphithéâtre de la Communauté de Communes Lacq-Orthez

> Le livre est le support principal de la diffusion des nouvelles idées dans toute l’Europe de la Renaissance. L’invention de Gutenberg, considérablement améliorée par ses successeurs, a permis une diffusion inégalée des livres. Le livre imprimé peut donc être considéré comme le jalon de l’entrée dans le temps de la Renaissance. Aussi, imprimer, posséder une imprimerie, constituer une bibliothèque ne sont pas des gestes anodins, ils sont manifestation d’un pouvoir et deviennent des éléments de prestige qui concourent à la renommée des souverains. Les imprimés béarnais comme ceux commandés ou dédiés à la famille des Albret/Bourbon accompagnent symboliquement les grandes étapes de leur œuvre administrative et religieuse.

2016

/// Traits d'Esprit. Des images pour ne pas se prosterner

En complément de l'exposition temporaire Traits d'Esprit. Des images pour ne pas se prosterner présentée du 10 mai au 4 juin 2016, le musée, en partenariat avec le Pays d'Art et d'Histoire du Béarn des Gaves, propose deux conférences permettant d'approfondir la thématique de l'exposition.

Mardi 17 mai 2016 à 18h30, Sabine Forero Mendoza, professeur d'esthétique et d'histoire de l'art à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, évoquera les conflits iconographiques au temps des guerres de religion dans l'amphithéâtre de la Communauté de communes de Lacq-Orthez (18 avenue du Pesqué, 64300 Orthez).

Jeudi 26 mai 2016 à 18h30, Mixel Esteban, enseignant et doctorant à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, évoquera la presse, les caricatures et les religions à l'époque contemporaine (de la Révolution à l'affaire Dreyfus) dans l'amphithéâtre de la Communauté de communes de Lacq-Orthez (18 avenue du Pesqué, 64300 Orthez).

2015

/// 20 ans, 20 mots, 20 œuvres, 20 personnes

En complément de l’exposition temporaire 20 ans, 20 mots, 20 œuvres, 20 personnes, le Musée Jeanne d’Albret propose un cycle de quatre conférences, développant des sujets en lien avec les objets choisis pour l'exposition.


/// Paul Reclus, de l'Académie de Médecine
par Gérard Fauconnier  ///  Jeudi 23 avril 2015 à 20h30, Hôtel de Ville d’Orthez

/// Jeanne d'Albret, entre mythe et légende noire
par Cécile Tison  ///  Jeudi 7 mai 2015 à 20h30, Hôtel de Ville d’Orthez
>>> reportée au jeudi 25 juin 2015 à 20h30 à l'Hôtel de ville d'Orthez.

/// Des Béarnais à cheval sur la crête frontière, les Cadier et la Mission Française du Haut-Aragon
par Daniel Urbain  ///  Vendredi 29 mai 2015 à 20h30, Hôtel de Ville d’Orthez

/// Le Désert protestant en Béarn
par Philippe Chareyre /// Vendredi 5 juin 2015 à 20h30, Hôtel de Ville d’Orthez





2016

/// Huguenots et protestants francophones au Québec

En complément de l'exposition temporaire Huguenots et protestants francophones au Québec présentée du 2 au 26 mars 2016, le musée, en partenariat avec le Pays d'Art et d'Histoire du Béarn des Gaves, propose un cycle de trois conférences permettant d'approfondir la thématique de l'exposition.

/// Les corsaires de Dieu
par Mickaël Augeron (Université de La Rochelle)
Jeudi 18 février 2016 à 18h30, Communauté de communes de Lacq-Orthez (18 avenue du Pesqué, 64300 Orthez)

Lors des guerres de Religion, la course sur mer constitue l'un des piliers de la résistance huguenote face aux « papistes » . Elle fournit à la Cause les subsides dont elle a besoin et donne aux protestants la maîtrise des mers. Du côté des marins, les motivations sont diverses : si certains s'engagent dans la guerre pour défendre la foi réformée et les commandements divins, d'autres embarquent avant tout pour des raisons de subsistance. Mais dans tous les cas, les lettres de course légitiment les attaques contre l'ennemi et garantissent une totale impunité à leurs détenteurs, au lendemain de chaque édit de Pacification.

/// Les protestants français et le Canada au XIXe siècle  
>>>  conférence annulée
par Didier Poton (Université de La Rochelle)
Jeudi 10 mars 2016 à 18h30, Communauté de communes de Lacq-Orthez (18 avenue du Pesqué, 64300 Orthez)

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, les protestants français redécouvrent l'histoire huguenote de la Nouvelle-France, longtemps cachée par une historiographie catholique. Par son voyage à Montréal, invité par le pasteur Coussirat, et par ses ouvrages, le Charentais Eugène Réveillaud a été un acteur important dans cette redécouverte.

/// Le baron de Lahontan et la découverte de la culture américaine
par Christian Desplat (professeur émérite, Université de Pau et des Pays de l'Adour)
Jeudi 24 mars 2016 à 18h30, Communauté de communes de Lacq-Orthez (18 avenue du Pesqué, 64300 Orthez)

Louis Armand de Lom d'Arce, baron de Lahontan, engagé dans les armées du roi, séjourne en Nouvelle-France entre 1683 et 1693. Auteur controversé, esprit reblle, si ses ouvrages "Nouveaux voyages en Amérique septentrionale" et "Mémoires de l'Amérique septentrionale" sont aujourd'hui peu connus en France, ils comptent parmi les récits de voyages les plus lus du XVIIIe siècle.

2014

/// Sur le chemin de la laïcité... Les protestants et l'école

En complément de l’exposition temporaire Sur le chemin de la laïcité... Les protestants et l’école, le Musée Jeanne d’Albret propose un cycle de trois conférences, données par des historiens spécialisés dans l’histoire du protestantisme.

Ces interventions seront publiées par le musée d'ici la fin de l'année.


/// Pourquoi des « Écoles du Dimanche » en France au XIXe siècle ?
par Anne Ruolt  ///  Mardi 29 avril 2014 à 20h30, Hôtel de Ville d’Orthez

Si dans un discours de 1789 Condorcet, inspiré par l’initiative de Robert Raikes, parle d’Écoles du Dimanche, qui se souvient du rôle majeur de ces écoles dans la reviviscence non seulement des Églises protestantes au début du XIXe siècle mais encore des écoles primaires en France ? Marquant l’anniversaire des 200 ans de l’ouverture de la première École du Dimanche française, le dimanche 7 août 1814 s’ouvrait à Luneray (Normandie), cette conférence rappellera dans quelles circonstances cela s’est produit et retracera les étapes du déploiement de ces écoles depuis le Sud-ouest de la France (Bordeaux, Toulouse…). La création d’un Comité d’encouragement des Écoles du Dimanche (1826-1828), promoteur de l’éducation mutuelle avec le Baron A. de Staël, H. de Lutteroth, puis Ph.-A. Stapfer, a été le premier pas vers de la fondation en 1829 de la Société d’encouragement pour l’instruction primaire parmi les protestants de France, présidé par le Marquis de Jaucourt puis F. Guizot, avec à la direction du fleuron de cette Société, l’École Normale protestante de Courbevoie le pasteur-pédagogue L.-F. F. Gauthey, ancien pasteur et ami de Pestalozzi à Yverdon…

 

/// Les protestants ont-ils inventé la laïcité ?
par Patrick Cabanel  ///  Mardi 6 mai 2014 à 20h30, Hôtel de Ville d’Orthez

La laïcité, aujourd’hui bien commun de la nation française, a été l’objet d’une longue lutte au cours du XIXe siècle et au-delà. Les minorités religieuses, et au premier chef les protestants (2 % de la population de l’époque), ont joué un rôle notable, parfois capital, dans l’établissement d’un État et d’un espace public laïques. Ils avaient besoin de cette neutralité pour échapper aux interdits de l’Ancien Régime ; d’un autre côté, ils ont apporté à l’école et à la République laïques une série de valeurs (par exemple le kantisme, qui a été le terreau de la nouvelle « morale laïque »), de philosophes, de hauts fonctionnaires, de cadres. Il y a eu, dans les années 1870-1900, un moment exceptionnel dans l’histoire de France : ou comment une nation presque intégralement catholique est sortie, sans violence (1905 n’est pas 1793 ni 1871 !), du catholicisme comme cadre social global, et comment une minorité infinitésimale a pu, un moment, peser de manière décisive sur le destin national. Il y a là une énigme, que la conférence tentera d’éclairer.

 

/// L’éducation des jeunes filles protestantes au XIXe siècle. L’exemple de Zéline Reclus à Orthez
par Gabrielle Cadier-Rey  ///  Mardi 20 mai 2014 à 20h30, Hôtel de Ville d’Orthez

Pour les Réformateurs, l’instruction de tous les enfants est primordiale puisque chacun doit pouvoir lire la Bible. L’éducation des filles ne doit pas être négligée puisqu’il leur appartient d’être les premières éducatrices de leurs enfants, notamment en formation religieuse.
Le XIXe siècle porte un grand intérêt à l’instruction des filles. Celle-ci est prise en charge, chez les catholiques, par des congrégations dont le nombre ne cesse de croître. À côté, se créent des cours laïques, des cours normaux et des institutions protestantes. L’école de Mme Reclus, à Orthez, est l’une d’elles. La loi Camille Sée institue en 1880 des lycées de jeunes filles qui remplacent peu à peu les cours privés protestants.

Plus d'articles...

  1. 2013
  2. 2012
  3. 2011
  4. 2011

Horaires

D'avril à octobre : 
> ouvert du mardi au samedi
> 10h - 12h / 14h - 18 h

Juin / Juillet / Août : 
> ouvert du mardi au samedi
> 10h - 12h / 14h30 – 18h30

Du 1er novembre au 31 mars : 
> ouvert du mardi au samedi
> 14h - 18 h

Visites guidées

tous les jours à 10h30 et 15h.

Fermé les lundi, dimanche et jours fériés.
Fermeture annuelle les trois dernières semaines de janvier.

Agenda

se_module_calendrier_387 - style=background_poster - background=
<<   201608<20177 août 2017 >20179   >>201808
lu ma me je ve sa di
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 /component/allevents/display/event/default/109-visite-guidee-en-bearnais-aout2017?Itemid=758
26
Visite guidee en bearnaisVisite guidee en bearnais
samedi 26 août 2017 15:00
Agenda
27
28 29 30 31      
 Agenda
387201708

Nous trouver

museejeanned'albret

37 rue Bourg Vieux 

64300 Orthez

05 59 69 14 03

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Horaires

D'avril à octobre : 
> ouvert du mardi au samedi
> 10h - 12h / 14h - 18 h

Juin / Juillet / Août : 
> ouvert du mardi au samedi
> 10h - 12h / 14h30 – 18h30

Du 1er novembre au 31 mars : 
> ouvert du mardi au samedi
> 14h - 18 h

Visites guidées tous les jours à 10h30 et 15h.

Fermé les lundi, dimanche et jours fériés.
Fermeture annuelle les trois dernières semaines de janvier.

Rechercher

Suivez nous